OK
retour au dossier : Diététique

Cuisine en médecine chinoise, un principe de base

En médecine traditionnelle chinoise, l'alimentation est considérée comme le premier des remèdes. Elle permet la prévention de certains maux mais aussi de stimuler la vitalité et l'énergie (Qi) de notre organisme. C'est pourquoi la cuisine en médecine chinoise a une place de choix au quotidien pour entretenir une santé optimale. Pour cela, l'approche chinoise s'intéresse, en particulier, à la nature et à la saveur des aliments.

Les fondamentaux de la cuisine en médecine chinoise


La médecine chinoise s'intéresse au fonctionnement et au mécanisme du corps humain dans son intégralité. Ainsi si les émotions sont liées à des organes, la condition physique est aussi liée à la force énergétique. Les éléments extérieurs sont à l'origine des déficiences de l'organisme, comme une mauvaise alimentation. L'hygiène de vie est donc privilégiée pour maintenir une bonne santé. L'approche de la cuisine en médecine chinoise est très différente de l'approche occidentale. En effet, elle ne parle pas d'aliments riches en vitamines ou en minéraux mais plutôt de la fraîcheur de l'aliment, de sa saveur (amère, acide douce, salée ou encore piquante) et de sa nature (chaud, froid, tiède, frais, neutre). Ces facteurs traduisent l'importance d'une alimentation saine et diététique. En médecine chinoise, il est important de cuisiner dans de bonnes conditions. C'est-à-dire de faire de ce moment un temps d'arrêt pour méditer et se reconnecter avec soi-même et ses envies.

La saveur des aliments, la clé de la diététique chinoise

La cuisine en médecine chinoise contient 5 saveurs. Celles-ci permettent de classifier les aliments. Et pour respecter au plus près la diététique chinoise, chaque repas devrait comprendre un aliment de chaque catégorie. La consommation de ces saveurs différentes joue un rôle sur les organes de l'organisme. Ainsi lorsque des symptômes extérieurs traduisent des maux internes, il est toujours primordial de commencer par s'intéresser à l'aliment qui boostera l'organe en question.

La saveur amère


La saveur amère est assimilée à l'organe du coeur, à l'estomac et à l'intestin grêle. Les aliments amers permettent de drainer notre organisme pour le nettoyer et éliminer des chaleurs excessives. Ces défaillances sont souvent à l'origine de désordres psychologiques tel que des insomnies ou un comportement irritable mais aussi de symptômes physiques comme l'acné ou les constipations. Privilégiez les aliments doux et souvent recommandés dans les régimes occidentaux, comme les asperges et le thé.

La saveur acide


Pour la saveur acide, c'est le foie qu'elle concerne. Le bon fonctionnement du foie est primordial pour nettoyer l'organisme et le débarrasser des déchets. La saveur acide joue aussi sur la santé des yeux, des muscles ou encore des tendons. Consommer du citron pour accompagner un poisson une salade permettra de resserrer les tissus et d'améliorer le fonctionnement de votre foie. Pensez-y si vous sentez ces parties du corps plus fragiles.

La saveur douce


La saveur douce est liée à la rate. Un organe très important pour l'organisme puisqu'en médecine chinoise, la rate assimile l'énergie issue de la consommation de nourriture. Aussi, elle stimule un développement harmonieux du corps. Les problèmes de surpoids découleraient d'un problème lié au fonctionnement de la rate. Mais ce n'est pas tout. La saveur douce est aussi associée à l'estomac. Si vous souffrez d'un trouble du transit, il vous est conseillé de manger des aliments doux, comme le sucre complet. Evitez les sucreries raffinées ou issues de l'industrie alimentaire.

La saveur salée


La saveur salée est liée aux reins. La fonction salée va permettre de purger l'organisme. Mais il ne s'agit pas de trop consommer de sels pour ne pas nuire à la santé de vos reins. Dans ce cas, cela provoquerait une insuffisance rénale.

La saveur piquante


Enfin, la saveur piquante est liée aux poumons et au gros intestin. Les aliments piquants permettent de faire transpirer le corps et d'évacuer les excès de chaleur corporelle. Ainsi, la température du corps est stabilisée. Le Qi de votre organisme peut alors mieux se répartir. N'hésitez pas à agrémenter vos plats d'ails ou de poireaux. Pour l'hiver, ils parfumeront vos repas chauds.

La nature des aliments, une classification supplémentaire à prendre en compte


Chaque aliment est classé par sa nature (chaud, frais ou neutre). Cette classification se superpose sur celle des saveurs. Ainsi, en cas de symptômes de maladie, il vous faudra consommer un aliment de nature contraire à celui du mal. En cas de manque d'énergie, compensez avec un aliment de nature chaude ou épicé pour vous rebooster. Par contre en cas de fièvre ou d'inflammation, il sera préférable de manger des crudités ou des fruits.
Enfin, pensez à consommer des aliments de saison. En médecine chinoise, il est important de rester en connexion avec la nature. Un argument d'autant plus convaincant dans une période où l'écologie devient le centre des préoccupations.En médecine traditionnelle chinoise, l'alimentation est considérée comme le premier des remèdes. Elle permet la prévention de certains maux mais aussi de stimuler la vitalité et l'énergie (Qi) de notre organisme. C'est pourquoi la cuisine en médecine chinoise a une place de choix au quotidien pour entretenir une santé optimale. Pour cela, l'approche chinoise s'intéresse, en particulier, à la nature et à la saveur des aliments.



retour au dossier : Diététique
Run Chang Pian

Run Chang Pian

Accompagne le trajet de vos selles.

19,00 €
Ajouter au panier
Shu Gan Pian

Shu Gan Pian

Equilibre le foyer médian, comprenant l’assimilation alimentaire.

19,00 €
Ajouter au panier
Livraison Livraison
3 à 5 jours maxi
Made in France Made in France
Nous adhérons !
Paiements sécurisés Paiements sécurisés
et protection de vos données
Télécharger le catalogue